Très souvent héréditaire, elle a parfois aussi d'autres causes : des traumatismes, chocs répétés ou mauvaises postures, professionnelles notamment, répétées pendant des années, mais aussi une malformation de naissance, une mauvaise irrigation du cartilage ou encore un dépôt de microcristaux.
Certains types d'arthrose sont encore aggravés par les conditions météorologiques : le vent, le temps froid, un climat humide, plus rarement la chaleur sont autant de facteurs susceptibles d'augmenter la sensation que l'articulation est "grippée".

De même qu'elle a plusieurs causes possibles, l'arthrose entraîne différents symptômes, qui se manifestent avec une intensité variable d'une personne à l'autre.
À ses débuts, la douleur se fait tout à fait oublier au repos, et s'accentue seulement avec l'effort, ou lorsque vous mettez particulièrement l'articulation à contribution.
Mais ensuite, la douleur peut s'installer, devenir permanente, ou même déranger pendant la nuit. Avec, à la longue, perte de mobilité ou du moins d'amplitude du membre atteint et risque de déformation.
Consultez donc le plus rapidement possible votre médecin, afin d'essayer d'enrayer l'évolution de ce mal pendant qu'il en est temps !

Première mesure à prendre dans tous les cas : si vous avez des kilos en trop, perdez du poids (vous trouverez quelques conseils pour cela sur proscience.ch) : inutile de surcharger, donc de fatiguer davantage vos articulations !

Faites travailler vos articulations et vos muscles. Même si vous n'en avez guère envie, c'est indispensable : le manque de mouvement contribue à entretenir la raideur de l'articulation, et alors c'est le cercle vicieux qui s'installe. Demandez éventuellement à votre physio de vous concocter un programme d'exercices adaptés à vos besoins et à vos possibilités.

Surveillez aussi votre alimentation : il ne tient qu'à vous de drainer votre organisme pour l'aider à éliminer les toxines qui l'encombrent .

À coté de votre traitement médical, la médecine naturelle offre heureusement de nombreux moyens simples de soulager l'arthrose. Utilisez donc tous les moyens à disposition, et… soyez persévérant plutôt que pressé !

Première incontestable alliée : l'eau, très simplement…

- Baignez l’articulation douloureuse dans de l’eau bien chaude.
- Douchez-la ensuite rapidement à l’eau fraîche.

Pensez également à la douche du dos :

- Avec de l’eau la plus chaude possible, insistez longuement sur la région lombaire et sur le haut des fessiers. Douchez d’abord à droite, puis à gauche, en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.
- Montez ensuite progressivement le long de la colonne vertébrale, d’abord à droite, puis redescendez rapidement jusqu’à la région lombaire.
- Procédez de même en commençant cette fois par la gauche.
- Lorsque le dos est bien rouge, ce que vous ressentirez en terme de chaleur, appliquez la douche 2 minutes à la base de la nuque, puis redescendez en suivant la ligne des vertèbres.

Un bain, aux effets particulièrement bienfaisants pour vous :

- Délayez dans un bol un jaune d’œuf, ou 2 à 3 cuillères à soupe de lait en poudre avec un peu d’eau chaude.
- Ajoutez 5 à 6 gouttes d’huile essentielle de genévrier, mélangez bien.
- Placez le tout sous le robinet de la baignoire, et faites couler un bon bain à 38 °.
- Restez-y ensuite une vingtaine de minutes.
- Sortez-en sans vous rincer.
- Enveloppez-vous dans un peignoir ou dans un linge douillet.
- Reposez-vous ensuite au chaud.
- Prenez deux bains ainsi par semaine.

Cataplasmes, compresses et enveloppements vous apporteront un soulagement certain :

- Mélangez de l’argile en poudre avec de l’eau chaude, jusqu’à ce que vous obteniez une pâte épaisse. Utilisez pour cela un ustensile en bois ou en plastique, mais en aucun cas en métal !
- Étendez la pâte obtenue en couche de 1 à 2 centimètres sur une gaze ou sur du papier ménage.
- Repliez la gaze - ou le papier ménage - en deux, et appliquez sur l’endroit à traiter. - Enveloppez avec un linge sec, et couvrez le tout avec un châle ou une couverture de laine.
- Gardez le cataplasme jusqu’à ce que l’argile soit complètement refroidie.
- Rincez à l’eau chaude.

Un peu plus longue à préparer, une recette intéressante aussi :

- Commencez par moudre plusieurs poignées de graines d’avoine. La quantité dépendra de la grandeur de la zone à traiter.
- Recouvrez-les de vinaigre de cidre, mélangez le tout, afin d’obtenir une pâte assez épaisse, et laissez macérer toute une nuit.
- Le lendemain, versez du vin rouge par-dessus, jusqu’à ce que la pâte en soit recouverte. Faites bouillir le tout.
- Laissez tiédir juste ce qu’il faut pour ne pas vous brûler, et appliquez le plus rapidement possible sur l’endroit douloureux.
- Enveloppez de laine ou de flanelle.
- Renouvelez ce cataplasme autant que vous le désirez.

Testez également les vertus des algues et des huiles essentielles pour atténuer la douleur :

- Mélangez 2 cuillères à soupe d’algues séchées micronisées (en magasins diététiques) à 2 cuillères à soupe de son de blé.
- Ajoutez de l’eau très chaude, de manière à obtenir une pâte épaisse et homogène.
- Étalez la pâte sur du papier d’aluminium.
- Ajoutez encore 25 gouttes d’huiles essentielles de pin, et 25 gouttes d’huile essentielle de romarin, en les répartissant bien sur toute la surface du cataplasme.
- Appliquez ce dernier directement sur la peau, en plaquant bien le papier d’aluminium pour conserver la chaleur le plus longtemps possible.

Je vous conseille de préparer le mélange dans une casserole en émail : vous pourrez ainsi le faire chauffer s’il est trop liquide.

Et puis bien sûr, profitez des propriétés analgésiques de la bruyère, connues depuis la nuit des temps :

- Trouvez d’abord - ou confectionnez ! - un petit sac en toile de coton, suffisamment grand pour couvrir l’articulation douloureuse.
- Remplissez-le ensuite avec 50 g. de fleurs de bruyère.
- Déposez ce sac dans le four très chaud, pendant une dizaine de minutes.
- Appliquez-le ensuite immédiatement sur l’articulation qui vous fait souffrir.
- Maintenez-le en place, avec un bandage, au moins une heure.

Pour une action immédiate et rapide, préparez-vous cette huile de massage :

- Versez 10 gouttes d’huile essentielle de romarin, 10 gouttes d’huile essentielle de sassafras et 10 gouttes d’huile essentielle de citron dans 125 ml d’huile camphrée.
- Mélangez bien le tout.
- Frictionnez l’articulation douloureuse en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

L'acupressure, inspirée de la médecine chinoise, offre elle aussi des possibilités. À choisir cependant selon votre type d'arthrose :

Si les douleurs se déplacent d'une articulation à l'autre, surtout quand il y a du vent :

- Les points à traiter se trouvent de part et d'autre sur le rebord arrière du crâne, dans un creux lui-même situé à deux travers de doigts derrière l'oreille. Un indice : ils sont sensibles à la pression !
- Massez chaque point séparément, en pression circulaire douce, 5 minutes par jour.

Les douleurs se réveillent plutôt quand il fait froid ?

- Le point est à deux travers de doigt, juste sous le nombril.
- Massez-le en pression circulaire douce pendant 3 minutes, une fois par jour.

Si les articulations sont raides, gonfles, et que la douleur semble favorisée par l'humidité :

- Vous trouverez le point sur le dos de votre avant-bras : il est à trois travers de doigt au-dessus du pli du poignet, juste entre les deux os de l'avant-bras.
- Il s'agit cette fois de disperser l'énergie : massez ce point en pression forte, une ou deux fois par jour, trois minutes de chaque côté.

Quelques cas particuliers

Si vous souffrez d'arthrose cervicale :

- Massez sur toute la hauteur les points situés de part et d’autre de la colonne cervicale. Cela correspond en fait à un massage vertical de la nuque, de chaque côté de la colonne.
- Répétez chaque jour.

Arthrose du genou ?

Oui, bien sûr, à la marche régulière, en terrain calme !
Évitez en revanche complètement le vélo et la marche en montagne. Et méfiez-vous du jogging et du tennis, mal tolérés par vos articulations.

En cas d'arthrose de la hanche :

La marche en terrain plat est tout indiquée. Les terrains inégaux ou accidentés, et les randonnées prolongées, en revanche, ne sont pas vos alliés.
Autre activité particulièrement bénéfique pour vous : le vélo ! Il peut en effet être pratiqué sans que la hanche ne subisse le moindre appui : le poids du corps repose sur la selle, et celui des membres inférieurs sur les pédales. Pour vous, c’est parfait ! En hiver, rien ne vous empêche de pratiquer votre exercice quotidien sur un vélo d’appartement.
La natation, elle aussi, vous fera le plus grand bien. À plus forte raison si vous pouvez vous y adonner en eau chaude !